Il faut avoir confiance en toi ! Aie !

 

IC caprh 2016

Je rencontre régulièrement des responsables qui réussissent dans leur métier, ont une belle carrière professionnelle et qui pourtant disent douter d’eux.

Peut-être que vous aussi,

  • Vous sous estimez vos réussites
  • Vous vous dites que c’est une affaire de chance
  • Vous avez l’impression que toute le monde va finir par réaliser que vous n’êtes pas à la hauteur
  • Vous avez la sensation de jouer un rôle
  • Vous doutez de vos qualités
  • Vous avez du mal à citer vos belles réalisations

Vous vous trouver peut-être face au syndrome de l’imposteur ou simplement vous manquez de confiance en vous.  Cet état émotionnel ne peut se résoudre en mettant une injonction du type : « il faut avoir confiance en toi «.

En premier lieu, l’injonction « Il faut » donne comme message au cerveau « obligation, contrainte » et va générer de la résistance voir renforcer votre culpabilité sur le sujet.

Ensuite l’incantation ne donne pas la marche à suivre pour y arriver.

Enfin, même si vous avez une méthode, il vous reste à avoir la motivation suffisante, la clef, le levier pour passer du « je comprends comment faire » au « j’ai mis en place ».

Comment puis-je avancer sur ma confiance en moi ?

  • Accueillir le doute : le doute fait partie de mon humanité, bonne nouvelle ! Quel avantage puis je retirer à me poser des questions ? à ne pas être sûr ?
  • Se faire un cadeau chaque jour : il existe chaque jour, une chose positive, une action dont je suis fier, un compliment que je peux me faire. Je peux aussi, tout simplement, me regarder le matin dans la glace et me dire « Je suis moi et moi c’est bien » . Essayer cela pendant au moins 21 jours consécutifs afin de mettre en place cette routine (et poursuivez).
  • Appuyer sur vos réussites passées: Je retrouve un souvenir agréable, je le visualise, je regarde les détails, je me rappelle les sons, les odeurs, la lumière et je m’imprègne des sensations. Puis chaque fois que des émotions négatives reviennent, je visualise ce bon moment.
  • Dissocier le « je » et le « ils « : Ce qu »ils» pensent leur appartient, et me parle plus d’eux et de leur projection que de moi.
  • Je prends conscience du « petit juge » dans mes pensées. Juste réaliser que vous êtes en train de vous critiquer. Cette prise de conscience est importante. Elle vous montrera que la personne qui vous critique le plus c’est vous même. C’est le bon moment pour le renforcement positif : Utiliser votre image positive souvenir.
  • Savourer vos réussites. A force d’aller vite, à force d’anxiété, je ne prends plus le temps de savourer mes belles réalisations, voire de les partager avec mes proches et ou mes collaborateurs. Je donne le temps au temps.
  • Vous avez des défauts. Bonne nouvelle, vous êtes comme tout le monde et vous êtes humain, c’est rassurant !
  • Pratiquer la méthode des petits pas. Je vais commencer par quelque chose de facile pour avancer dans ma confiance en moi. Quelque chose d’atteignable que je sens bien dans la liste ci-dessus.

 

Et pour terminer, apprenez à savourer chaque pas réussi, il vous donnera la force du suivant.

 

Isabelle Charvin

 Cabinet NEOCOACH Savoie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *