Comment relier qualité du travail et bien-vivre dans les entreprises ?

 

atelier-great-job

Travailler génère parfois des incompréhensions ou des frictions entre salariés de services différents ou d’un même service. Nous trouvons même normal que cela arrive, les métiers (et donc les valeurs, la culture…) étant différents. L’arbitrage consiste alors pour le chef d’entreprise ou le manager de trancher en faveur de l’un ou de l’autre, en alternance.

Une autre approche consiste à analyser de façon plus fine les situations, en se posant certaines questions, comme par exemple : sur quels critères de qualité se fondent l’avis de l’un et de l’autre ? Quand nous faisons cette analyse en nous appuyant sur une situation précise, purement factuelle (et non sur des points de vue), nous sortons du conflit de personnes pour aller vers un débat sur des critères de qualité, qui élève la discussion. Quand il s’est produit une erreur par exemple, il s’agit alors de sortir du classique « qui a fait cela ? » pour plutôt questionner  « qu’est-ce qui fait que cela s’est produit ? ». Un changement simple de vocabulaire qui aide au changement souhaité : c’est-à-dire aller vers une culture de la qualité partagée.

Et alors nous pouvons agir sur des questions de fond en subtilité, en simplicité, et remettre de façon durable du lien entre qualité du travail et bien-vivre dans les entreprises.

Nathalie Ayet

Mètis Développement

www.metis-developpement.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *